Pourquoi Roda ?

Dans le cadre de la préparation des Rencontres internationales d’épigraphie médiévale de Roda de Isábena, quelques collègues spécialistes de la culture écrite médiévale ont accepté de préparer de courtes vidéos de présentation du site et de la manifestation. De quoi s’aventurer par écran dans le cloître de la cathédrale et de réduire les distances que nous impose la situation sanitaire. Coup d’envoi de cette série avec le témoignage éclairé d’Estelle Ingrand-Varenne, chargée de recherche au CNRS et éditrice du Corpus des inscriptions de la France médiévale.

Quand on parle du patrimoine épigraphique dans le cloître de Roda de Isábena, ce sont d’abord les chiffres qui impressionnent. 230 inscriptions funéraires dans le même espace d’écriture, c’est une collection sans comparaison en Europe ; 2500 signes gravés dans la pierre. Les premiers pas sur le site sont ralentis constamment par la découverte des inscriptions. Il faut lever les yeux, revenir en arrière, se pencher pour lire les textes. Un deuxième tour des galeries sera nécessaire pour ressentir l’effet d’ensemble – marcher dans l’écriture, par-courir un texte monumental, à l’échelle des corps en mouvement dans l’espace du cloître. Passées ces premières impressions, ce sont les questions de méthode qui s’imposent. Comment gérer une telle documentation dans le cadre d’une étude épigraphique ? Comment décrire l’accumulation des inscriptions et les penser dans la vie du site ? Le vertige épigraphique… Avant de se lancer dans tous ces questionnements, Estelle Ingrand-Varenne nous guide dans le cloître de Roda de Isábena pour une première visite vidéo du site.

Les vidéos des Rencontres internationales d’épigraphie médiévale sont hébergées sur la plateforme Canal-U du projet « Programmes épigraphiques et réseaux d’inscriptions ». Un grand merci à Bénédicte Barillé et à la Direction de l’image et du son à l’EHESS pour leur efficacité.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.