Les chartes lapidaires en discussion – présentation

Dans le cadre des actions de SCRIPTA PSL “Histoire et pratiques de l’écrit”, le programme Afficher le droit au Moyen Âge. Regards croisés sur les chartes lapidaires entend poser les bases d’une réflexion sur les liens entre les pratiques d’écriture exposée et l’exercice du droit dans la culture écrite du Moyen Âge occidental. Il est conçu comme un cycle de séminaires débouchant sur la publication d’une synthèse bibliographique et thématique, et sur la mise à disposition du corpus rassemblé au cours de la recherche.

charte lapidaire de Saint-Arnoult

La réflexion sur la question de l’affichage épigraphique du droit au Moyen Âge interroge la capacité de la pratique épigraphique à fonder, affirmer et transmettre le droit, et soulève donc un grand nombre de questions : le geste de communication qui consiste, par exemple, à apposer une inscription dans la ville est-il de nature juridique ? Comment penser ce geste d’exposition dans le scénario diplomatique ? L’effet produit par l’affichage épigraphique acquiert-il dans les moyens mobilisés (localisation, forme, graphie) une réalité symbolique, pragmatique, voire performative ? Si tel est le cas, comment passe-t-on d’un acte diplomatique à l’exposition de son contenu ?

Le programme de recherche Afficher le droit au Moyen Âge. Regards croisés sur les chartes lapidaires a pour intention de revenir sur l’ensemble de ces questions dans une perspective anthropologique, celle du lien entre action juridique et geste graphique, et dans le contexte de l’écriture exposée. 

Le contexte chronologique envisagé est celui d’un très long Moyen Âge central allant du XIe au XIVe siècle et l’inventaire concerne l’Europe occidentale, sans s’interdire cependant des incursions en-deçà et au-delà de ces repères chronologiques et géographiques car ce sont bien les phénomènes de structure, de permanence ou au contraire de transformation, qui permettront, en dialogue avec l’unicité de chaque document, de déceler les enjeux graphiques et langagiers de ces objets complexes.

Le programme de recherche est conçu comme un cycle de séminaires débouchant sur la publication d’une synthèse bibliographique et thématique. Dans ces actions, il réunit autour d’objets concrets des spécialistes de diplomatique, de paléographie, d’épigraphie et d’histoire du droit pour approcher de façon globale chaque geste d’écriture exposée, dans une entreprise qui cherchera à dépasser le clivage entre fonction diplomatique et fonction symbolique en explorant les notions de trace, d’empreinte, d’image ou encore d’écho.


Une réflexion sur « Les chartes lapidaires en discussion – présentation »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.